Match: Mitsubishi Lancer Evo X GSR Vs Subaru Impreza WRX STI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Match: Mitsubishi Lancer Evo X GSR Vs Subaru Impreza WRX STI

Message par Lexis le Jeu 28 Aoû 2008 - 10:35



Evo, WRX STi. Deux fausses jumelles, éternellement engagées dans un combat aux poings et aux points qui ne compte plus les rounds et qui fait depuis longtemps des dégâts collatéraux parmi les sportives respectables. Celles-ci se pincent le nez devant ces rustres berlines dont les pectoraux saillant sans discrétion sous le survêt criard trahissent l’origine plébéienne mais n’ont pas intérêt à trop chercher de noises à nos deux terreurs. C’est que les années à limer tous les terrains du championnat du monde des rallyes leur ont donné de l’allonge.

Mais voilà que Subaru comme Mitsubishi, les géniteurs, ont décidé qu’il était temps de procurer un peu d’éducation à leurs teignes, leur ravaler la façade pour tenter de séduire la clientèle au-delà des amateurs de hardcore qui ne se formalisent pas des tronches de boxeur tant qu’il y a du punch à la clé. Est-ce que les nouvelles versions arrivées quasiment simultanément sur le marché en fin d’année dernière au Japon ont atteint l’objectif ? Le blog auto a eu l’opportunité d’aller y voir de plus près, qui plus est dans le milieu de prédilection de ces deux voitures, la montagne japonaise.

Avant de lever le camp, faisons le tour du propriétaire (très temporairement, malheureusement). Les deux constructeurs ont abordé la question de deux façons différentes: la Mitsu est directement issue du concept X qui a constitué le design de référence de la nouvelle Lancer, vu pour la première fois en 2005 via les concept cars présentés à Francfort puis Tokyo. Le style s’en trouve très homogène, intégré, et ne donne pas du tout l’impression de pièces rapportées sur une carrosserie de base, à part l’énorme aileron qui fait partie du folklore. La calandre noire mate qui dévore le visage de la Lancer est très tendance comme les roues BBS de 18 pouces qui laissent entrevoir de grands disques de freins aux étriers rouge Brembo, 351mm et 4 pistons à l’avant et 330 mm et 2 pistons à l’arrière. La voiture est relativement imposante du fait d’une ceinture de caisse haute et avec 4m49 légèrement plus grande que l’Impreza et ses 4m41, et carrément plus massive que la toute première Lancer Evolution de 1992 dont un exemplaire était présent lors de notre séance photo pour se prêter à une intéressante évocation Avant-Après. Impressionnant, non ?

La démarche de Subaru est toute différente. La marque a tout d’abord dévoilé la version standard de la nouvelle Impreza, première Sub’ de l’ère Toyota. Nous avons largement chroniqué le lancement et les réactions pour le moins mitigées, et dans ce contexte la WRX STi, vue pour la première fois au Tokyo Motor Show limite largement les dégats. Là où l’Impreza joue la discrétion extrême, la WRX STi utilise les bonnes vieilles recettes pour épicer le plat: ailes renflées, bouclier avant massif et becquet façon visière de casquette portée à l’envers, sans oublier bien entendu la signature de la WRX STi, l’énorme écope sur le le capot avant pour gaver d’air frais le radiateur qui se trouve posé sur le 4 cylindres boxer. Détail surjoué, les quatre sorties d’échappement sont à la limite du second degré. Le tout est loin d’être déplaisant, surtout dans le noir de notre exemplaire d’essai qui se marie très bien avec le gris des jantes BBS en option, là aussi de 18 pouces sur des freins siglés STi, de 330mm et 4 pistons à l’avant et 320mm/2 pistons à l’arrière. La même en bleu WRC avec jantes dorées aura moins de chance de rentrer dans une soirée tenue correcte exigée.

Sans renoncer à un style très sportif, la Lancer comme l’Impreza donnent une impression d’achevé sans commune mesure avec leur prédécesseurs. Si l’Impreza surprend agréablement, c’est la Lancer, au design très maîtrisé, qui gagne le concours de beauté. Mais le match n’est pas fini, et la prochaine manche se joue à l’intérieur.



Après avoir étudié profils, volumes et courbes et déclaré la Mitsu vainqueur sur ce point vis-à-vis d’une Impreza qui s’en sort tout de même avec une honorable mention, notre attention se tourne maintenant vers l’intérieur des deux autos. Ni l’Impreza ni la Lancer Evolution n’ont jamais fait figure de référence en la matière. Il faut choisir où investir l’argent, et le contenu de la baie moteur et les liaisons au sol sont ici les plus importants, le conducteur étant de toute façon trop occupé à viser la corde ou à essayer de maintenir la tête droite pour contrer les g dans les virages pour se préoccuper de la forme de la console ou du moussage (ou de son absence) du plastique des contreportes. Le minimum nécessaire était jusque là suffisant. Mais avec des voitures qui recherchent cette fois à élargir leur base de clientèle en se faisant plus séduisantes, le traitement de l’habitacle prend plus d’importance.

En ouvrant la porte de l’Impreza, on comprend immédiatement que Subaru a pris la mesure du problème. Sans atteindre la qualité d’un intérieur allemand, les rois du mélange sport-luxe, le progrès est très net. Le dessin de la planche de bord qui se prolonge en console abritant l’écran tactile du système de navigation (de provenance Toyota, au Japon en tout cas), qui se double d’un système audio vidéo très convenable, est propre. Le tableau de bord s’illumine en Technicolor avec le fameux logo rose STi au milieu du compte-tours, lui-même en position centrale et reléguant le compteur de vitesse, plus petit, sur la droite. Le levier de vitesse et la poignée du frein à main en alu sont aussi agréables à l’oeil qu’au toucher.

Notre voiture d’essai disposait de baquets Recaro, en option au Japon mais en dotation standard en France, en cuir noir et alcantara gris dont on retrouve des inserts dans les contreportes. Enfin, la touche de modernité est apportée par un bouton start/stop qui ne daigne démarrer la voiture que si l’on enfonce la pédale d’embrayage, une action pour laquelle il faut donner du mollet. C’est que l’embrayage d’une quatre roues motrices de 300 chevaux n’est pas en dentelle de Calais… Reste une grosse molette située entre les deux sièges, juste au dessus d’un bouton contrôlant les différentiels. On verra l’utilité de ces instruments après avoir démarré.

Puisqu’il faut s’arrêter un instant sur des détails sans importance telles que les passagers, notons que l’habitabilité est satisfaisante et bénéficie du format cinq portes de la voiture, avec un grand coffre qui peut devenir plus grand encore si l’on rabat la banquette arrière, une manœuvre nouvelle pour les vétérans des WRX STi précédentes. Dans l’ensemble, l’Impreza est un endroit ou l’on ne sent pas si mal, et on n’a pas besoin de trop s’obnubiler sur l’énorme bosse du capot visible via le pare-brise pour justifier l’investissement que l’on vient de faire.

On ne peut pas en dire autant de la Mitsubishi, alors qu’on s’attendait après le coup au but qu’est le style extérieur à voir le même niveau de maitrise à l’intérieur. Certes, on retrouve là aussi deux beaux baquets Recaro, comme dans l’Impreza, mais pour le reste l’Evo X pâlit de la comparaison. La planche de bord, au design plus laborieux que celui de la Subaru, est un assemblage un peu clinquant de trois plastiques de différentes couleurs, dont une bande longitudinale gris claire à la surface polie qui veut évoquer le métal mais perdra de sa superbe dans les minutes qui suivent la mise en service à cause d’une grande sensibilité aux rayures. Le tableau de bord avec ses deux cadrans sous visière à deux bosses très européennes encadrent un afficheur monochrome orange permettant de surveiller le système à quatre roues motrices S-AWD (plus de précisions la-dessus une fois en route), mais le tout parait d’une autre generation que les instruments de la Subaru.

Le levier de vitesses, une classique boule de golf en cuir, est là aussi moins élégant que l’alu de l’Impreza. Pour finir, le système de navigation Mitsubishi installé est moins avancé que celui de la voiture noire, même si ce point n’est valable que pour le Japon, et le démarrage s’effectue avec une clé de contact, ce qui est désormais limite néo-retro dans un pays où on a droit à une nouvelle génération de téléphones portables toutes les trois semaines ou à peu près.

L’habitabilité est équivalente à celle de la Subaru, et dans les deux cas le père ou la mère de famille qui aspire à jouer les Finlandais volants via un traîneau made in Japan pourra plaider le côté pratique auprès du suspicieux conjoint avec des chances raisonnables de succès. L’absence de hayon dans le cas de l’Evo X a quelques chances d’être comblée puisque la version cinq portes de la Lancer est sur le point de faire son apparition après avoir été vue au dernier salon de Genève dans sa forme quasi-définitive.

C’est donc avec l’approbation unanime du jury (moi) qu’une accorte jeune personne fait le tour du ring avec une pancarte marquée WRX STi pour déclarer l’Impreza vainqueur de ce round. Influence de Toyota ou pas, l’effort de qualité est réel et donne à la Subaru un côté plus gratifiant que la Lancer qui garde dans l’ensemble une ambiance de berline standard en décalage avec son extérieur flamboyant. L’Evo X a été conçue pendant une période de serrage de ceinture particulièrement sévère chez Mitsubishi, et on sent que la finition intérieure n’était pas le premier poste de dépense sur l’Evo, au contraire de la mécanique. Et cela laisse de la marge, comme dans le cas de l’Impreza d’ailleurs, pour faire mieux dans les versions spéciales qui vont arriver au cours de la carrière de ces deux autos.

Un partout, la balle au centre. Pendant que j’écrivais ces considérations sur le style et le confort intérieur, j’entendais en mettant mon oreille près du câble réseau la clameur qui me crie, non sans raison, d’abréger les préliminaires et de mettre en branle ces autos dont le but principal est d’avaler le bitume, de préférence sinueux.


A vous :ha:
avatar
Lexis
Administrateur
Administrateur

Messages : 24406
Date d'inscription : 07/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match: Mitsubishi Lancer Evo X GSR Vs Subaru Impreza WRX STI

Message par Mistifol le Jeu 28 Aoû 2008 - 10:43

Je vote pour la Evo X !!!

Pourquoi donc vous allez me dire ??? Parce que le design et le confort habitacle ca compte pour moi ddr

Mistifol
kinsei no handoru
kinsei no handoru

Messages : 4463
Date d'inscription : 13/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match: Mitsubishi Lancer Evo X GSR Vs Subaru Impreza WRX STI

Message par matoto le Jeu 28 Aoû 2008 - 11:40

sub pour moi pour le moteur à plat jap

mais je ne cracherai pas sur une evo X cyp

matoto
Administrateur
Administrateur

Messages : 6774
Date d'inscription : 06/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match: Mitsubishi Lancer Evo X GSR Vs Subaru Impreza WRX STI

Message par toyotaowner le Jeu 28 Aoû 2008 - 12:00

Pour ma part ce sera Subaru... sans apriori... je en les connais quasi pas l'une et l'autre, donc c'est au pif que je vote...

toyotaowner
Administrateur
Administrateur

Messages : 12545
Date d'inscription : 12/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match: Mitsubishi Lancer Evo X GSR Vs Subaru Impreza WRX STI

Message par keurf64 le Jeu 28 Aoû 2008 - 21:30

Sub pour moi aussi. J'adore son look de break de chasse. Même si la Lancer fait un peu plus "
exotique"

keurf64
unten joshu
unten joshu

Messages : 159
Date d'inscription : 28/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match: Mitsubishi Lancer Evo X GSR Vs Subaru Impreza WRX STI

Message par Lexis le Jeu 28 Aoû 2008 - 22:02

Moi j'ai voté evo X Surprised

Même si la sub me fait envie Very Happy
avatar
Lexis
Administrateur
Administrateur

Messages : 24406
Date d'inscription : 07/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match: Mitsubishi Lancer Evo X GSR Vs Subaru Impreza WRX STI

Message par lamotte le Jeu 28 Aoû 2008 - 22:09

Mitsu pour la gueule!

lamotte
pairotto
pairotto

Messages : 536
Date d'inscription : 10/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Match: Mitsubishi Lancer Evo X GSR Vs Subaru Impreza WRX STI

Message par Edonis le Dim 31 Aoû 2008 - 22:45

Je vote pour la Sub' pour le râle caverneux du flat-4 turbocompressé :yo:

Mais je veux bien essayais les deux buzz

Edonis
Modérateur
Modérateur

Messages : 16224
Date d'inscription : 18/08/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum